appel : non à un hommage officiel au général Bigeard

Par Alain Ruscio, le 27 novembre 2011Lire la suite

Une protestation contre le transfert des cendres de Marcel Bigeard aux Invalides a été lancée il y a quelques jours, à l’initiative de la journaliste Rosa Moussaoui et de l’historien Alain Ruscio. Afin de faire vivre cette pétition un site internet a été créé : il suffit de cliquer sur nonabigeardauxinvalides .
Tous ceux qui sont en accord avec cette démarche peuvent signer cette pétition, la relayer et inciter leurs "contacts" à faire de même.


NON À UN HOMMAGE OFFICIEL AU GÉNÉRAL BIGEARD


Je signe l’appel – Ils ont signé...

De son vivant, le général Bigeard a toujours bénéficié de l’admiration des forces politiques les plus réactionnaires et de leur soutien actif. Et voici qu’une année après sa mort, il est de nouveau utilisé pour une manœuvre politicienne, orchestrée par le ministre de la Défense, dont le passé d’extrême droite est connu : le transfert aux Invalides de ses cendres.

Cette initiative est doublement pernicieuse.

D’une part, il y a une certaine indécence à mettre Bigeard au rang d’autres grands militaires qui y reposent, parfois depuis des siècles. On peut avoir des analyses critiques sur tel ou tel d’entre eux, mais beaucoup mirent leur génie au service de la défense du territoire français.

D’autre part, et surtout, une telle initiative serait une insulte à divers peuples qui acquirent au prix fort, naguère, leur indépendance. Ces pays sont libres depuis des décennies, ils ont le plus souvent des relations cordiales avec le nôtre. A-t-on pensé un instant quel signal le gouvernement français s’apprête à leur envoyer ? Est-ce du mépris à l’état pur ou de l’inconscience ?

On nous présente cet officier comme un héros des temps modernes, un modèle d’abnégation et de courage. Or, il a été un acteur de premier plan des guerres coloniales, un « baroudeur » sans principes, utilisant des méthodes souvent ignobles. En Indochine et en Algérie, il a laissé aux peuples, aux patriotes qu’il a combattus, aux prisonniers qu’il a « interrogés », de douloureux souvenirs. Aujourd’hui encore, dans bien des familles vietnamiennes et algériennes, qui pleurent toujours leurs morts, ou dont certains membres portent encore dans leur chair les plaies du passé, le nom de Bigeard sonne comme synonyme des pratiques les plus détestables de l’armée française.

Nous n’acceptons pas que la notion d’héroïsme soit liée à l’histoire de cet homme. Lors des guerres coloniales conduites par la France, les vrais héros étaient ceux qui, dans les pays colonisés, luttaient pour la liberté et l’indépendance de leurs peuples, ceux qui, en métropole, ont eu la lucidité de dénoncer ces conflits, si manifestement contraires au droit international, au droit des peuples à disposer d’eux-mêmes et à l’intérêt même de la nation française.

L’objectif aurait été de réveiller les guerres mémorielles que les manipulateurs à l’origine de cette initiative ne s’y seraient pas pris autrement.

Nous exigeons que le gouvernement français renonce à cette initiative historiquement infondée, politiquement dangereuse et humainement scandaleuse.

Franc Maçonnerie Mère du Colonialisme - le Cas du Vietnam

Par Alain Ruscio, le 04 novembre 2011Lire la suite

de Claude Gendre - Préface de Alain Ruscio

Ce ne sont pas de minces questions qu'aborde Claude Gendre dans ce livre passionnant : comment la franc-maçonnerie a-t-elle, en Indochine, réagi au phénomène colonial ? comment l'a-t-elle même parfois suscité ? Puis, une fois abordé le comment, il interroge également : pourquoi cette franc-maçonnerie, qui a associé son nom à bien des causes d'émancipation politique, humaine et intellectuelle, a-t-elle continûment lié son sort à un système, le colonialisme, dont le fondement même était l'inégalité ? L'auteur, d'ailleurs, dans sa conclusion, quitte les seuls rivages indochinois et explore d'autres zones de l'Empire. Ce qui nous laisse espérer, peut-être, une suite plus généraliste, à condition bien sûr que les Archives s'ouvrent totalement entre-temps. Sujet fort intéressant, d'autant qu'il a été bien souvent, trop souvent (la bibliographie en atteste), délaissé par la recherche historique. Pourtant, un temps, à lire l'auteur, qui cite des sources irréfutables, tout le haut personnel, à commencer par les Gouverneurs généraux (sauf Sarraut, il est vrai homme d'exception) furent des frères. On relèvera en particulier la qualité d'information de cet ouvrage. Les notices biographiques seront, pour les curieux, pour les chercheurs (et pour les maçons !) une source précieuse, désormais incontournable, de renseignements. Il faudra désormais tenir compte de cette étude pour toute compréhension globale du colonialisme français en Indochine.

Y'a bon les colonies ?

Par Alain Ruscio, le 14 mars 2011Lire la suite

La France Sarkozyste face à l'histoire coloniale, à l'identité nationale et à l'immigration

y'a bon les colonies
Le livre d'Alain Ruscio se présente comme une galerie de portraits au vitriol. C'est un dictionnaire de personnalités ayant une certaine importance sur la scène politique française actuellement, et qui se distinguent par un discours empreint d'un certain néo-colonialisme latent, ou en tout cas une certaine nostalgie des colonies et d'une France puissante sur le plan international et diplomatique, mélée à un racisme sous-jacent. L'auteur montre que ces personnes, de François Copé à Éric Zemmour en passant par Brigitte Bardot, au delà de leurs sympathies politiques et de leur rôle dans la société française, tiennent un discours aberrant mais décompléxé et en apparence socialement admis.


Livres publiés. Travaux historiques
  • La guerre d’Indochine, Vol. V de la série « Les guerres de la France au XX ème siècle », Paris, Éd. Edilec, 1983
  • La CGT et la guerre d’Indochine, 1945-1954, préface de René Duhamel, Paris, Inst. CGT d’Histoire sociale, 1984
  • Les communistes français et la guerre d’Indochine, 1944-1954, Paris, Éd. L’Harmattan, 1985
  • Dien Bien Phu, la fin d’une illusion, Paris, Éd. L’Harmattan, Coll. Racines du Présent, 1986
  • La première guerre d’Indochine (1945-1954) : Bibliographie, Paris, Éd. L’Harmattan, 1987
  • La Décolonisation tragique (1945-1962). Une histoire de la Décolonisation française, Paris, Éd. Messidor, 1987
  • La guerre française d’Indochine (1945-1954), Bruxelles, Éd. Complexe, Coll. La Mémoire du Siècle, 1992
  • Le Credo de l’Homme blanc. Regards coloniaux français, XIX ème - XX ème siècles, Préface d’Albert Memmi, Bruxelles, Éd. Complexe, Coll. Bibliothèque Complexe, 1996 ; réÉd. 2002
  • Que la France était belle au temps des colonies. Anthologie de chansons coloniales et exotiques françaises, Paris, Éd. Maisonneuve & Larose, 2001 - Interview sur France3
  • Dien Bien Phu. Mythes et réalités, 1954-2004. Cinquante ans de passions françaises (en collaboration avec Serge Tignères), Paris, Éd. Les Indes Savantes, 2005
  • La question coloniale dans “L’Humanité“, 1904-2004, Paris, Éd. La Dispute, 2005

Livre publié. Entretiens
  • Vo Nguyen Giap, Une Vie, Propos recueillis par Alain Ruscio, Hanoi, 1979-2008, Paris, Éd. Les Indes Savantes, 2011

Livres publiés. Essais politiques
  • Vivre au Vietnam, Paris, Éd. Sociales, Coll. Notre Temps, 1981
  • Nous et Moi. Grandeurs et servitudes communistes, Paris, Éd. Tirésias, 2003
  • Cambodge An 1. Journal d’un témoin, Paris, Éd. les Indes Savantes, 2008
  • Y’a bon les colonies ? La France sarkozyste face à l’histoire coloniale, l’identité nationale et l’immigration, Paris, Éd. Le Temps des Cerises, 2011, Prix du livre anticolonialiste 2011

Livre publié. Littérature
  • Frères humains, Paris, Éd. St Germain-des-Prés, Coll. À l’écoute des sources, 1985

Directions d’ouvrages
  • Vietnam, l’Histoire, la Terre, les Hommes, Paris, Éd. L’Harmattan, Coll. Péninsule Indochinois, 1989 ; réÉd. 1993
  • Amours coloniales. Aventures et fantasmes exotiques, de Claire de Duras à Georges Simenon, Préface de Madeleine Rebérioux, Bruxelles, Éd. Complexe, Coll. Bibliothèque Complexe, 1996
  • La guerre française d’Indochine (1945-1954). Les sources de la connaissance. Bibliographie, Filmographie, Documents divers, Paris, Éd. Les Indes Savantes, 2002
  • L’Affaire Henri Martin et la lutte contre la guerre d’Indochine, Préface de Raymond Aubrac, Paris, Éd. Le Temps des Cerises, 2005
  • Histoire de la Colonisation. Réhabilitations, Falsifications, Instrumentalisations, Ouvrage collectif sous la direction de Sébastien Jahan & Alain Ruscio, Paris, Éd. Les Indes Savantes, 2007, Prix du livre anticolonialiste 2008
  • Montreuil va Viêt Nam. Biêu tuong cua tinh huu nghi Viêt-Phap / Montreuil et le Vietnam. Symbole de l’amitié franco-vietnamienne, Ouvrage collectif sous la direction de Joëlle Cuvilliez, Trinh Ngoc Thai, Alain Ruscio & Gilbert Schoon, Hanoi, NXB Chinh Tri Quoc Gia, 2010

Au service du colonisateur

Par Alain Ruscio, le 01 janvier 2011Lire la suite

Les Etats-Unis vont-ils gagner la guerre en Irak ?
Le Monde diplomatique - mars 2008

Ministres françaises « issues de la diversité »

Par Alain Ruscio, le 01 janvier 2011Lire la suite

Le Monde Diplomatique - juin 2008

page 1 sur 2 suivante